Blog - Récit de Jonathan Salamon : partie 8 : Moins de tables, plus de fishs

Par Jonathan Salamon
le 26 nov 2017 à 00:38
Tags : récit  grind  aventure 

L’automne lillois… J’écris mon article près de la fenêtre et le spectacle qui m’est offert est des plus moroses. Le ciel est gris, les arbres agités par un vent violent ont déjà perdu presque toutes leurs feuilles, et il fait froid. Même dedans il fait froid. Si encore j’avais le poker pour me réchauffer un peu…

Difficile mois de novembre. 22000 mains jouées depuis mon dernier article, et tristement, je me dois d’annoncer un premier compte rendu négatif depuis le début de l’aventure : -12 caves. Mon premier vrai coup dur depuis le début de l’aventure.

Un mois de novembre pas cool

La faute à quoi ? Premièrement à un run vraiment pas terrible, qui se voit un peu avec ma courbe jaune, mais comme on le sait tous, la courbe jaune ne montre pas la « variance invisible », celle des KKvsAA préflop et autres set overset qui sont tombés du mauvais coté du setup. Je ne vais pas me plaindre des heures rassurez-vous. J’étais du bon côté jusqu’à maintenant, ce qui m’a permis de m’installer confortablement en 50, je ne le suis pas en ce moment, c’est le poker. L’important, c’est la gestion de ce sur quoi on a un peu de contrôle, et là, il y a des choses à dire.

Suite à ma période de stagnation de fin octobre, j’ai pensé trouver une bonne idée vers mi-novembre en décidant d’aller voir ce qu’il se passait sur une autre room, et d’en profiter pour faire un peu de rakeback grâce aux promotions et autres bonus de bienvenue, histoire de faire monter la bankroll malgré les résultats peu satisfaisants. Sur le papier, c’était intéressant.

Je m’étais imposé un gros volume pour débloquer rapidement mes bonus. 40000 mains, 6 tables minimum, tous les jours, et surtout en fin de semaine. J’ai vite déchanté. Fatigué. Sous une pression que je m’étais mis tout seul, j’ai très mal joué. Et après à peine 3 jours, 6000 mains et 18 caves perdues plus tard, j’ai fait une pause avant que les choses n’empirent.

Plus gros downswing depuis le début de mon aventure. Remise en question. Travail avec Bapor et Yoh. Reviews régulières. Je pense avoir fait ce qu’il fallait pour analyser mes erreurs. Mais avec le recul, je pense que ce n’est pas tant mon niveau de jeu qui était problématique. Je pense avoir acquis le niveau pour crush la 50. Je ne suis peut-être pas encore le top shark de ma limite, mais disons qu’avec tous ces coachings et toutes ces vidéos que j’ai regardées, je sens que je me suis considérablement amélioré. Mes hand readings sont plus fins, ma compréhension des adversaires également. J’ai passé les deux dernières semaines à enfin faire les reviews des regs que je me devais de faire depuis un moment et je comprends beaucoup mieux leurs thinking process désormais, et je sais comment exploiter certains.

Le problème, c’est que quand je relis mes hand history de cette semaine sur mon tracker, je trouve mes erreurs débiles la plupart du temps. C’est que même en connaissant mieux mes regs, je continue à faire des folds ou des raises totalement hors sujet. C’est enfin que je peux perdre régulièrement une cave sur un bluff débile, ou un call 3 barrel de frustration. Quand je fais l’analyse à froid, il est évident que le spot est nul, que l’erreur est évitable. Le problème, c’est qu’on ne joue pas à froid. On joue à chaud. Que mes erreurs ne sont pas techniques mais mentales, liées aux émotions, au tilt, la fatigue, au manque de temps etc... Et que quand on s’impose un rythme effréné malgré l’évidence qu’on est en B voire C game, les résultats ne peuvent être que mauvais.

Au final, si je dois tirer une bonne leçon de ces derniers jours c’est que j’ai compris avec cette expérience le côté un peu pervers de la course aux bonus et au nombre de mains. Certes, ils sont intéressants, mais en incitant à faire un volume conséquent malgré la fatigue, le manque d’envie, ou tout simplement le fait qu’on est pas bon au-delà d’un certain nombre de tables, on se retrouve vite à grind un bonus juste pour compenser les pertes liées au grind de ce dit bonus !

Du coup, suite au visionnage de quelques vidéos, et à mes derniers coachings, j’ai changé de stratégie. En gros, elle se résume en ce moment à « moins de tables, plus de fishs ». Cela ressemble presque à un slogan de manif. J’ai mis temporairement mon ego de côté : je joue 2 tables et je les sélectionne avec précaution. Je ne lance pas la session si je ne trouve pas de table correcte, ou si je sens que je ne vais pas jouer suffisamment bien. Je joue le jour, même si les tables sont moins faciles, tout simplement parce que je suis meilleur de jour. Et ça se passe mieux, évidemment. Je joue avec plus de précision, j’ai plus de temps pour comprendre comment fonctionne mon récréa et vraiment m’adapter à lui. J’ai presque l’impression de jouer en live sur si peu de tables, ça redonne un côté plus agréable au grind.

Evidemment, je suis conscient qu’il faudra au moins monter à 4 dans pas trop longtemps, mais pour l’instant, je pense que c’est une étape nécessaire pour me redonner confiance. D’ici là, je vais entamer mon premier coaching avec Fowan qui est peut-être le coach qui est le plus doté de ce dont j’ai besoin en ce moment : de la solidité.

Mes objectifs pour cette semaine :

  • 2 sessions de sport
  • grind avec sérieux, sans objectif de volume, et en m’imposant un A game
  • première session de coaching avec Fowan.


J’ai chuté ces dernières semaines, certes. Mais au poker, on chute sans arrêt. L’important, c’est de se relever et de continuer à avancer. Plus que deux mois avant la fin du challenge. Deux mois pour redevenir pro. Deux mois pour acquérir les skills aussi bien techniques, que mentaux, et réussir à tout maitrîser. Le combat continue.

Jonathan S.

Je veux rejoindre l'un des Clubs Vidéos yohviral.fr pour voir les heures complètes de coaching de Jonathan avec les pros de la plateforme ainsi que plus de 350 vidéos stratégiques pour passer mes résultats à un autre niveau.




Commentaires

alex le 26/11/2017 à 14:18

Dans les moments dur comme dans les forts il faut toujours prendre du recul sur son jeu et sa stratégie ! courage Jonathan

Olivier L le 26/11/2017 à 15:46

Très bon article qui montre bien que la chose la plus difficile à maîtriser au poker c'est le combat mental contre soi-même. Les similitudes avec le monde du trading dont je suis issu sont vraiment impressionnantes dans la gestion psychologique des évènements : savoir admettre à temps que l'on s'est trompé et mettre son égo de côté ; ne pas chercher à se refaire en augmentant drastiquement son volume de travail ce qui nous conduit irrémédiablement à faire des erreurs que l'on paiera à un prix encore plus fort, etc.. Bon courage pour la suite de ton aventure Jonathan en espérant que Fowan t'apporte la zénitude dont tu as besoin (ce qu'il a l'air de dégager au travers des vidéos que j'ai vues sur le site)

daniel le 27/11/2017 à 14:46

ma courbe en CG est exactement la meme que la tienne c pour sa que je joue que mtt. Je me mettrais au CG plus tard. Mais accroche toi et bonne continuation.

romain b le 27/11/2017 à 22:36

THE SHOW MUST GO ON!

Ryan le 29/11/2017 à 00:37

Très bon article bonne continuation et GL pour ces 2 prochains mois

Bertrand le 30/11/2017 à 06:25

Comme à chaque fois, on dévore cet article plutôt bien écrit, c'est un plaisir de suivre cette aventure à tes côtés. Keep on mate !!




Poster un commentaire

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir laisser un commentaire

Connexion / Création de compte

Je veux recevoir les tableaux de push/fold