Blog - Récit de Jonathan Salamon : partie 12 : Le bilan

Par Jonathan Salamon
le 04 févr 2018 à 09:23
Tags : récit  grind  aventure 

Ce n’est pas grand chose six mois. Une demi année. Pas grand chose à l’échelle d’une vie. Pas de quoi vraiment en changer le cours. On peut vivre six mois à faire tous les jours la même chose. A se sentir stagner. A attendre des jours meilleurs. Ou bien, on peut prendre une décision. Et d’un coup, le temps s’accélère.

Il y a six mois, je quittais mon boulot.

Je me souviens de mon dernier jour.  Ce jour où j’ai serré des mains et fait des bises pour la dernière fois. Je me souviens des regards compatissants. Des « bonnes chances » et des « bonne continuation » avec un sourire gêné. J’avais eu la mauvaise idée de parler de mes projets, et il était clair que personne n’y croyait. Ils pensaient que je ne réussirais pas.

Je n’osais pas les regarder dans les yeux. Pas facile d’assumer. Encore moins quand on partage une partie de leurs doutes. Je n’ai pas honte de le dire, comme eux, je doutais. Pour la seconde fois de ma vie, je quittais les rails d’une vie sécurisante et m’enfonçais vers l’inconnu. Je ne savais pas si je réussirais. Je ne savais pas si j’en avais la capacité. Mais ce dont j’étais certain, c’est que je ne pouvais plus me contenter de ce que je vivais. Il fallait que je prenne le risque.

Ce n’est pas grand chose six mois. Une demi année.

Pourtant, quand je vois le chemin parcouru depuis le jour où j’ai quitté les rails, les centaines de milliers de mains jouées, les épreuves et les doutes traversés, les tilts, les good runs, les montées de limite et le travail abattu, j’ai du mal à croire que tout cela s’est passé si peu de temps.

Et pourtant c’est le cas. Ma vie a changé. J’ai pris un autre chemin. Je suis entrain de redevenir professionnel de poker.

Parlons peu parlons chiffres : En 6 mois, et après 219000 mains jouées, j’ai gagné 70 caves toutes limites confondues, environ 3000 euros brut, 5500 avec le rakeback et les bonus. Ma bankroll elle, est passée de 500 euros à 6000 euros. 7000 euros en comptant le live.

 

J’ai battu la 25, j’ai battu la 50, et aujourd’hui, un mois après mon arrivée, je breakeven la 100.

Suis-je professionnel aujourd’hui ? J’aurais adoré vous dire que oui, mais force est de constater que la route va être un peu plus longue que prévu. La 25 et la 50 m’ont permis de construire ma bankroll, mais pas encore de tirer des salaires. La 100 elle, reste encore à battre. Mais c’est à partir de cette limite que je pourrais vraiment en vivre. Il me reste six mois pour cela. Et en voyant ma courbe globale, qui monte lentement, mais surement, j’ai de bonnes raisons d’avoir confiance. Je suis sur le bon chemin. 

Au delà des chiffres purs, j’ai la très grande satisfaction d’avoir énormément progressé.  Techniquement tout d’abord, Je n’ai plus rien à voir avec le Jonathan d’avant. Je pense que j’ai atteint mon meilleur niveau, bien meilleur encore qu’à l’époque où j’étais en Amérique. Les vidéos régulières du site, le stage à Malte, ainsi que les coachings y sont évidemment pour beaucoup. La liste de tous les leaks que j’ai corrigés grâce à ces trois outils est longue, et mon jeu et ma lecture n’ont juste plus rien à voir avec ce qu’ils étaient en aout dernier.

Mentalement, je sais aussi qu’il s’est passé quelque chose en décembre. Je parlais de déclic dans le dernier article, et je pense que suite à mon dernier tilt en novembre, j’ai vraiment modifié mon approche du jeu. Je suis plus solide. Plus tranquille par rapport à mon grind, à la variance, au tilt. Je me sens bien.

En jouant en live dernièrement, j’ai vraiment constaté ma progression. J’ai senti à quel point j’étais un joueur différent. Sans vouloir me vanter (bon, d’accord un peu quand même), je n’ai pas eu une table où je n’ai pas senti que j’étais parmi les deux meilleurs joueurs. Il faut dire qu’après avoir navigué dans les eaux troubles de la NL100 online, la NL200 de Namur paraît bien passive. Pour l’instant, je n’ai pas encore la bankroll pour m’installer sérieusement sur cette limite, mais j’ai bon espoir que mes shots continuent à bien se passer bien, car clairement, il y a beaucoup de potentiel ici…

Quels sont mes objectifs désormais ?

Il me reste 6 mois.

Ce n’est pas grand chose six mois. Mais je sais que ça peut être beaucoup aussi.

Durant ces six mois, je me donne deux objectifs très simples :

  • Objectif bas : battre la NL100
  • Objectif haut : battre la NL200

Deux objectifs à la fois très simples sur le papier, mais ô combien ambitieux. Le premier, dont j’estime la probabilité de succès élevée, me permettra de sécuriser de quoi vivre chaque mois. Le second, un peu plus audacieux dans le temps imparti, m’amènera en plus de la sécurité, le confort…

En parallèle, je me fixe d’autres « missions » complémentaires qui vont m’aider à atteindre ces deux objectifs :

  • m’acheter le plus rapidement possible un PC pour pouvoir installer les rooms de poker qui me manquent, et donc mieux table select
  • passer petit à petit à 8 tables
  • puis 10
  • puis 12
  • Reprendre le sport de manière régulière. Je me suis cassé le poignet en jouant au foot en décembre, et j’ai du complètement arrêter. J’ai vu à quel point l’arrêt total du sport était préjudiciable pour mon grind, et m’amenait à être sujet au tilt. J’ai repris tout récemment un sport que j’avais arrêté depuis douze ans : le ping pong ! Et j’ai tout de suite retrouvé des sensations géniales que j’avais oubliées… Je pense que je vais m’y remettre sérieusement
  • Me remettre progressivement au live. A la fois parce que le niveau y est infiniment plus faible, parce que jouer au poker avec des vrais gens et de vraies cartes est une respiration bienvenue dans un grind online qui peut devenir très robotique, et enfin parce que c’est une manière de se rappeler que mes adversaires ne sont pas que des 44/2 ou des 67/43 mais des gens de chair et d’os avec des émotions, des attitudes, et finalement, des raisons de faire ce qu’ils font.

Voilà les amis.

C’est la fin de l’aventure (Re)devenir pro. J’espère que vous avez eu plaisir à me suivre. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé vous partager toute cette aventure. Faire des comptes rendus réguliers m’a permis de me responsabiliser par rapport à ma pratique, et aussi de prendre un peu de recul quand il le fallait, et je suis très content de tout cela.

Je tenais à remercier publiquement Yoh pour m’avoir proposé ce partenariat. Ce n’est pas tous les jours qu’un pro vous prend sous son aile et vous enseigne tout ce qu’il sait. Vous connaissez le proverbe : « tu veux nourrir un homme un jour, donne lui un poisson, tu veux le nourrir pour toujours, apprend lui à pêcher. » Merci à toi de m’avoir appris à pêcher le saumon, la baleine bleue et mêmes les requins qui peuplent les océans du poker online.

Merci également à tous les coachs qui m’ont entraîné sur ce chemin : Julien, Bapor et Fowan. Dépêchez-vous de crusher parce que j’arrive bientôt pour vous affronter sur les tables ;) …

Bon grind à tous !

A bientôt. 

Jonathan S.

Je veux rejoindre l'un des Clubs Vidéos yohviral.fr pour voir les heures complètes de coaching de Jonathan avec les pros de la plateforme ainsi que plus de 350 vidéos stratégiques pour passer mes résultats à un autre niveau.




Commentaires

Max le 05/02/2018 à 09:21

Gg mec, merci pour tout cela. C est motivant au possible. Et ,je ne sais pourquoi, un brin émouvant ! Merci Max club paradant.




Poster un commentaire

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir laisser un commentaire

Connexion / Création de compte

Je veux recevoir les tableaux de push/fold