Blog - Mangez Poker !

Par Charlie R.
le 19 avr 2018 à 07:33

MANGEZ  / VIVEZ poker

« Ne mange pas trop gras, trop sucré, trop salé » ! Si vous ajoutez à cela : l’esprit occupé, assis devant un écran et d’une seule main, l’autre tenant la souris, il semble que le grind ne rassemble pas les conditions idéales pour une diète équilibrée.  Les joueurs en live subissent, eux aussi, des contraintes : assis souvent des heures devant une table, il n’est pas aisé de s’alimenter de manière à la fois saine, pratique et efficace.

L’idée ici n’est pas de donner des conseils généraux pour tout individu, les articles pullulent en la matière, mais de donner des astuces adaptées au joueur de poker puisque force est de constater qu’il est plus facile de manger une part de pizza ou des gâteaux qu’une salade ou une escalope de poulet pendant une session ou un tournoi.

Et pour convaincre les plus réticents, je tâcherai de montrer qu’en plus des bénéfices certains d’une bonne hygiène sur la santé et par conséquent sur votre état général pour jouer, c’est l’optimisation de vos facultés cérébrales qui est en jeu.

Les découvertes récentes dans le domaine de la nutrition nous invitent de plus en plus à nous défaire de cette image du cerveau donneur d’ordres séparé du reste du corps, et notamment du système digestif. L’intestin qu’on a coutume aujourd’hui d’appeler le « deuxième cerveau » possède un vaste système nerveux indépendant et est constamment à l’écoute du microbiote, flore intestinale composée de milliers de milliards de bactéries qui a pour rôle la conversion des aliments en nutriments et énergie, la synthèse des vitamines, l’équilibre du système immunitaire, la régulation de l’humeur mais aussi …le bon fonctionnement cérébral.

Ainsi, si vous m’accordez le fait que le poker est un sport qui nécessite endurance psychique, gestion du stress, mémoire et concentration (pour ne citer qu’elles), alors on peut penser comme le prescrivait le premier médecin du sport, Hippocrate, au Vème siècle av. JC « Que ton aliment soit ta seule médecine ».  

Les joueurs pro prennent d’ailleurs de plus en plus conscience de l’importance d’une bonne routine, notamment alimentaire, à l’instar de Daniel Negreanu, six fois vainqueur du WSOP et deux fois de l’EPT qui n’hésite pas à emmener avec lui dans les différents hôtels tout le nécessaire pour manger vegan (blender, fruits, légumes, oléagineux…).

Alors si vous pensez, dormez, parlez poker… mangez poker :)

Nous allons voir comment l’alimentation peut être d’une grande aide et je vous donnerai des menus « spécial grind » en fin d’article.

1 - Le cerveau a d’abord besoin de beaucoup d’énergie pour fonctionner. Même s’il ne représente que 2% de notre masse (1,6 kgs pour 80 kgs), il consomme 20% de notre énergie, principalement du glucose. Si le cerveau vient à en manquer, il puise dans d’autres parties du corps (oui le chef d’abord !) et affaiblit donc globalement l’organisme. Vous aurez donc le fameux « coup de pompe » et votre prise de décision pendant votre session risque d’en pâtir. Vous pourriez par exemple être plus enclins à des décisions impulsives ou des stratégies d’évitement. Tout comme on raffermit les muscles par le sport, on peut renforcer l’endurance mentale. L’élévation du taux de glucose dans le sang stimule la volonté décisionnelle. Les recherches de Roy Baumeister, psychologue social à l’Université d’Etat de Floride, révèlent un lien direct entre l’insuffisance glycémique et le manque d’initiative. Mais je vois déjà les adeptes de la junk food commencer à crier victoire et sortir leur soda rouge… Il est préférable de privilégier une libération progressive du glucose dans le sang plutôt que se donner « un coup de fouet » qui retombera tout aussi vite, tel un down swing (et on n’aime pas ça hein !). Pour compter sur une source d’énergie constante, misez sur les aliments à indice glycémique bas (pain et pâtes complets, riz basmati, légumineuses…).

De plus, même si vous vous ménagez des pauses, rester assis des heures en live ou en ligne est très éprouvant pour votre esprit comme votre corps. Le magnésium (banane, épinards, amande, levure de bière, chocolat…) et la spiruline facilitent le bien-être musculaire et vous évitent les crampes. Veillez également à ne pas manger trop lourd et de manière trop rapprochée de votre session car vous risqueriez de subir la fatigue de la digestion, comme le mentionne YoH ViraL dans un de ces derniers posts sur Instagram

 

2 - Le cerveau et le corps humain dialoguent en permanence notamment grâce à des molécules que l’on appelle les neurotransmetteurs : adrénaline, cortisol, sérotonine, dopamine qui transmettent ou régulent les états de stress et de bien-être.

Le cortex pré-frontal s’occupe du choix de miser mais il est influencé par nos émotions profondes (insula, striatum ventral et amygdale). Ainsi, vos décisions peuvent être grandement affectées si vous êtes sujet au stress qui se manifeste entre autre par une sécrétion de cortisol.   Vous pourriez choisir les paris les moins risqués, ou fold trop rapidement parce que votre microbiote est fragile ! C’est d’ailleurs à ce lien entre anxiété et microbiote que se sont intéressés des chercheurs Inra de l’Unité NutriNeuro menés par l’Unité Micalis de Jouy-en-Josas.

Les aliments industriels, sucres raffinés (pain et pâte blancs, bonbons, gâteaux…) de même qu’une déshydratation d’un demi litre d’eau provoquent des pics de cortisol (d’autant que le stress entraîne aussi une déshydratation…).  

Votre humeur et votre capacité à gérer les bad beat peuvent être grandement améliorées par une habile gestion des hormones liées au stress et au bien-être, elles-mêmes liées à votre alimentation et votre hygiène de vie. Veiller à consommer des acides gras oméga 3 (des noix, graines de lin, huile de colza, poissons gras, oeufs bio) ainsi que des aliments riches en vitamines B9 (folates) (épinards, blettes, brocolis, salades).

Que ayez pris la bonne décision ou non, les taux de sérotonine et dopamine, hormone du bien-être, baissent quand vous perdez une main. Ceci entraîne une diminution de l’inhibition comportementale : vous êtes plus impulsifs et moins enclins à vous contrôler, à vous empêcher d’entreprendre une action déraisonnable (« All in, puisque c’est ça …!!! ). Un des acides aminés présent dans les protéines, le tryptophane, est crucial pour combattre les effets du tilt. Présent dans les viandes et les laitages, il est néanmoins davantage biodisponible dans les pois chiche et le blé (pas en compétition avec d’autres acides aminés).

3 - S’il est indispensable d’avoir une bonne mémoire au poker pour se souvenir des coups des adversaires et adapter sa stratégie pour les coups ultérieurs, le poisson ne vous sera en revanche d’aucune aide pour cela ! Vous vous souvenez peut-être de Jamie Gold qui en 2006 a gagné le WSOP en mangeant un grand bol de myrtilles ? Aliment fétiche ou choix stratégique ? En tout cas, des études sur la maladie d’Alzheimer montrent que la consommation de myrtilles améliore ou retarde les problèmes de mémoire à court terme. De manière générale, ce qu’on appelle les fruits rouges (mûres, framboises, groseilles, canneberges…) et végétaux colorés (tomates, poivrons, carottes, abricots, melons) sont très riches en antioxydants qui luttent contre la production de radicaux libres responsables d’une diminution des capacités cognitives et de mémorisation. L’oeuf et le curcuma sont également à privilégier.

4 - Enfin, le joueur de poker doit être particulièrement attentif à son jeu, celui de ses adversaires, concentré pour calculer ses cotes, ses outs, et ce parfois sur plusieurs tables à la fois. Ainsi, c’est cette fois-ci la tyrosine, autre acide aminé des protéines, qui pourra permettre au joueur d’être alerte (dinde, thon, tofu…). Un déficit en fer peut occasionner des problèmes d’attention, et de concentration car son rôle est de transporter l’oxygène vers le cerveau, élément essentiel. Il ne faudra donc pas hésiter à consommer de la viande rouge, de la volaille, des poissons gras et des légumes verts. En outre, la caféine ou la guarana, si vous devez faire une session longue, peut vous aider à rester vigilant.

C’est bien beau la théorie mais en pratique, on fait comment ? Voilà quelques idées de menus que vous pouvez suivre pour optimiser vos performances.

Comme toute routine, plus c’est préparé à l’avance, mieux c’est. Ce n’est pas au moment de la pause que vous devez rechercher désespérément dans votre cuisine de quoi combler votre faim.

Pensez également à toujours avoir une bouteille d’eau à portée de main.

Repas (manger 2/3 heures avant une session)

  • pâtes complètes, du boeuf, levure de bière, huile d’olive ou sauce tomate, aromates
  • volaille, thon, salade, levure de bière, légumes de votre choix, assaisonnement, tranches de pain complet
  • oeufs mollets florentine
  • lentilles corail au curry

+ un café

A grignoter d’une main :

  • tomate cerise, carotte, concombre, chou fleur, radis à tremper dans du fromage blanc assaisonné d’épices (curcuma), herbes aromatiques ou du houmous
  • trois carrés de chocolat noir 70%
  • des amandes, dattes, raisins secs, dattes, pistaches (non salées)
  • des brochettes de dinde ou boeuf, légumes (tomates, poivrons…) préparés à l’avance
  • un fruit (banane, pomme)

Pendant les pauses (entre 5 et 15 minutes)

  • des smoothies la bonne idée rapide et efficace (vous pouvez ajouter de la spiruline en poudre ou de la guarana)
  • fruits rouges, flocon d’avoine, lait animal ou végétal
  • Smoothie de légumes glacés
  • Smoothie aux fruits
  • Gaspacho
  • Une tartine de pain complet avec du thon mélangé à du fromage blanc assaisonné
  • une petite salade de riz basmati, thon, tomate, oeuf, huile de colza ou olive, moutarde (préparée à l’avance)
  • un fromage blanc, banane, chocolat

Laissez parler votre imagination ! Faites vous plaisir ! Et si ces astuces ne vous permettent pas de tomber en dessous des 10% de masse graisseuse comme le pari fou qu’ont décidé de relever les frères Staples, elles vous aideront à mieux appréhender vos sessions de jeu physiquement et psychologiquement, en bref à avoir « un esprit sain dans un corps sain » !

Bon appétit !




Poster un commentaire

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir laisser un commentaire

Connexion / Création de compte

Je veux recevoir les tableaux de push/fold