Blog - YoH_ViraL : Analyse de 2 mains WPT National Marrakech

Par Yoh_Viral
le 15 nov 2016 à 21:31
Tags : Marrakech  WPTn  induce  sizing 

Yo les lecteurs du blog ! Je vais débrieffer deux mains que j'ai joué respectivement dans le Highroller et le Main Event du WPTn Marrakech,

Parler à son adversaire dans sa langue pour qu’il comprenne ce que vous voulez qu’il comprenne.

 Alors non je ne vous demande pas de devenir polyglotte mais bien de « parler à votre adversaire» au sens « effectuer des actions de jeux » qu’il comprend. C’est un exercice difficile qui requiert un bagage technique, quelques années d’expérience et un recul sur vous-même pour être capable d’analyser en détails le niveau de jeu de votre adversaire. Car il faut connaître son niveau de jeu précis pour pouvoir lui parler dans sa langue et lui faire comprendre/croire ce que vous voulez qu’il comprenne/croit.

Contexte : Highroller WPT Marrakech 1800€ day 1 Afficher l'image d'origine
Variante :  No Limit Hold’em
Blindes : 400/800 antes 100
Mon tapis : 100 000
Ma position : BB (8 joueurs à table)
Ma Main : Q2ss
Vilain 1 : Utg1 30 000
Vilain 2 : SB 170 000

 

  • Preflop : Vilain 1 utg1 raise 1800 / Vilain 2 en SB call / Je call en BB
  • Flop : 223dhh : Vilain 2 check / Je check / Vilain 1 cbet 2000 / Vilain 2 call / Je raise 6000 / Vilain 1 fold / Vilain 2 call
  • Turn : 6d : Vilain 2 check / je mise 32 000/ Vilain 1 fait tapis pour 92 000 effectif / je call
  • Showdown : Q3cc
  • River 9x

Je gagne un pot de plus de 250bb.

 Dans ce Highroller les tables sont très soft, il y a environ 5 joueurs amateurs pour 3 joueurs pros. Ce coup se déroule contre deux joueurs amateurs dont le chipleader à ce moment-là du tournoi.

Le joueur utg1 ouvre à un peu plus de 2x la blind, c’est un joueur serré, le joueur en sb call c’est un joueur très loose, je call en BB avec une main marginale : Q2s car avec ces profondeurs de tapis chez mes adversaires (surtout celui contre qui j’ai la position) et un avantage technique je me dois de joueur le plus de coups possible contre mes adversaires.

La range de défense en BB dans ces moments se doit d’être très large car notre côte ici est de 5.2 contre 1 : je dois mettre 1000 pour un pot qui fait déjà 5200. Le calcul est : relance + call + grosse blind + ante = 1600 + 1600 + 1000 + 800 = 5200.

Le flop est très beau pour moi : 223dhh je flop brelan. SB check, je décide de check (j’aurais donk bet sur une texture plus chargé de cartes dangereuses mais je pense que sur cette texture pairée et basse mon adversaire même tight à envie de faire son continuation bet près de 100% du temps alors je le laisse faire.)

Il effectue son cbet à 2000, la SB snap call. Leurs ranges respectives :

Vilain 1 : 33+ AT+ KJs+ KQo+

Vilain 2 : des paires servies basses, des connecteurs à cœur, quelques 3X, des hauteurs As qui se pensent devant et de temps en temps des broadway comme KQ qui trouvent que ce n’est pas cher comme cbet et qu’il peut tenter de toucher ou de bluffer plus tard

Face à ces deux ranges la meilleure option pour moi est le raise. D’un côté parce que Vilain 1  a une range forte et donc une bonne partie d’overpaire ou de grosses hauteurs AS qui peuvent ne pas me croire sur un raise sur une texture comme celle-ci (concrètement je représente en value qu’un 2 ou qu’un full à raise maintenant), le joueur qui a flat en sb va payer mon raise avec toutes ses paires pour les mêmes raisons (peut-être même ses meilleures hauteur AS qui auront des difficulté à me trouver crédible) et va continuer avec ses tirages couleurs.

Si je raise ici je représente moultes (mot compte triple.) bluffs, des tirages quintes A4, A5, 45, 56, 46 et des tirages couleurs à cœur.

Je raise donc à 6000, Vilain 1 fold ce qui devait être une hauteur et Vilain 2 snap call.

Turn 6d qui ouvre un deuxième tirage couleur. Mon adversaire check.

Ici pour lui à part 45 qui est rentré et certains tirages quintes qui me font toucher le 6 pour lui si j’étais en bluff je n’ai la plupart du temps pas amélioré. Mon adversaire est un amateur plutôt calling station et fait partie de ces joueurs qui trouvent suspicieux chaque agression des joueurs pros.

J’opte pour un sizing démesuré qui lui confirmera ses premiers doutes : « IL A UN TIRAGE. »

Je fais 32 000 dans un pot de 20 000. Un overbet qui me polarise sur un 2, 45 ou un tirage. Je sais que dans la langue de mon adversaire, cet overbet sera considéré par ce dernier comme un bluff ou au maximum un tirage.

Ca ne rate pas il lui a fallu moins de 30 secondes pour annoncer un check raise à tapis pour un gros montant (92 000 jetons effectifs). Il a Q3cc soit juste le 3 qui ne me croyait pas, il joue donc 4% pour gagner le pot, seul un autre 3 peut le sauver et il en reste plus que 2 dans le paquet (calcul nombre de cartes pour me battre multiplié par 2 et vous avez le % de temps où il touche d’une street à l’autre, en l’occurrence ici du turn à la river : 2*2 = 4%)

La river est une brique, un 9x et je remporte un pot de plus de 250bb pour passer chipleader du Highroller du WPT Marrakech

Induce thin

Une grande partie de l'edge (avantage sur les autres) que l'on obtient au poker est du à un choix optimal de ses sizings et par optimal j'entends contre la majorité des joueurs : « exploitant ». Un bon montant de mise (sizing) c'est un montant de mise qui accomplit au mieux ce qu'on veut accomplir. Parmi les meilleurs accomplissements nous avons ce que j'apelle « l'induce thin ».

L'induce thin, littéralement « induction fine », c'est faire un petit sizing avec une main qui ne peut pas être considéré comme une main très forte mais qui est quand même une main plus forte que la range moyenne adverse. Lorsque nous effectuons un « induce thin » nous sommes donc en value contre la range de l'adversaire et nous espérons créer chez lui une réaction suragressive, nous espérons qu'il se mette à bluffer un coup qu'il avait prévu d'abandonner à la base.

Il est important d'utiliser  « l'induce thin » contre une range moyenne faible. Pourquoi ? Tout simplement car si on est en value contre une range forte on préfère miser cher pour rentabiliser tout de suite contre une range qui foldera pas à priori peu importe notre sizing.

Dans un spot précis par rapport à sa position de départ, son pourcentage de coups joués, la texture du board, votre adversaire aura une range faible ou une range forte et avec l'expérience vous saurez le déterminer.

Contexte : WPT National Marrakech 1200€ day 1 yoh-viral_6205
Variante :  No Limit Hold’em
Blindes : 150/300 antes 50
Mon tapis : 12500
Ma position : Cut Off (9 joueurs à table)
Ma Main : AJo
Vilain 1 : Mp 11 500
Vilain 2 : Hijack 50 000

  • Preflop : Vilain 1 raise 700 / Vilain 2 call 700 / YoH_ViraL squeez 2400 / Vilain 1 call / Vilain 2 fold
  • Flop : T82hhx / Vilain 1 check / YoH_ViraL mise 1000 / Vilain 1 fait tapis pour 9100 / YoH_ViraL call
  • Showdown : Kjo chez Vilain 1
  • Turn : 5x
  • River : 7x

YoH_ViraL remporte le pot.

 

Le premier adversaire est un joueur amateur large agressif : il relance beaucoup de pots non ouverts et mise souvent postflop, pas forcément quand il a touché (il a donc un peu le profil d'un pro, sauf que c'est un amateur, il fera de plus souvent une grosse erreur.)

Le deuxième adversaire est un joueur amateur très large passif. Il call beaucoup, pour lui le jeu n'a pas commencé sans voir un flop.

Le premier relance, le deuxième paye (comme d'hab), je détiens AJ au cut off, je suis suffisament devant les range adverses pour effectuer un squeeze pour value. Je surrelance donc et seul le premier paie (le deuxième a dû recevoir un coup de fil à ce moment-là, c'est la seule raison que je vois à son fold:)).

Le flop est T82hhx. Deux cartes moyennes et un flush draw. Que dire de cette texture ? C'est pas la meilleure pour ma main mais c'est pas la pire. Disons que les mains courantes qui me battent ici (qui auraient donc suivi mon 3bet squeeze dans ce spot hors position moins de 40bb deep effectives) sont principalement : Jts Qts Kts Ats 99 88

Je pense probable qu'il eût foldé préflop les paires servies en dessous de 88 et qu'il eut 4bet à tapis les paires servies à partir de TT (ten ten) ainsi que AQ+.

Je bats tous les broadways ne contenant pas de T, et tous les flush draw.

En comptant les combinaisons de mains il y en a un peu plus sur lesquelles je suis toujours devant avec mon hauteur AJ que de combinaisons qui me battent. Même si c'était l'inverse on peut tout mettre au flop car il y a déjà 6400 jetons au pot (argent mort.) qui font que je n'ai pas besoin de 50% d'équité pour jouer le coup à fond avec mon adversaire. Il reste 9000 à mon adversaire si on joue à fond je risque 9000 pour gagner 15400, pas besoin d'être un mathématicien pour compendre que j'ai un surplus de 6400 jetons bonus (le pot) à prendre en plus de ses 9000. J'ai une côte de 2.7 contre 1.

Je décide donc après son check que je vais tout mettre. Mais tant qu'à tout mettre autant le faire de la meilleure manière avec le plus d'équité possible. L'erreur que je faisais dans ma première année de carrière c'était de cbet all in. Avec l'expérience d'avoir jouer cette situation des dizaines de fois je comprenais que c'était bon de tout mettre dans ce spot mais je comprenais pas que je ne faisais que trop peu souvent folder une meilleure main ici, car quand il a une meilleure main que moi dans ce spot c'est une top paire et que les gens foldent pas top paire, même si on imagine qu'il puisse avoir 89s de temps en temps il se trouvera des raisons de me mettre sur AK et de me payer fort de sa middle paire.

C'est ici que « l'induce thin » entre en jeu. Quitte à « go broke » (à tout mettre au flop puisque tel est mon plan) je décide de faire un petit sizing pour paraître faible, lui faire croire que j'ai simplement un gros AS qui n'a pas touché comme les joueurs amateurs aiment à souvent penser et induire un shove ou un call très light de sa part avec une main qu'il avait décidé d'abandonner à la base s'il touchait pas. Je mise 1000 dans un pot de 6400, il réfléchit et fait tapis pour ses 9000 jetons, nous avons à 3 blinds prêt le même stack et je snap call son shove.

Il a Kjo pour deux overcards et aucun tirage. Il joue uniquement 3 rois. J'ai donc 88% de chance de gagner un gros pot d'ici la river.

Il faut bien comprendre que sans l'induce thin ici je le faisais folder tous ses broadways dominés (qui constituent la majorité de sa range que je bats.) et qu'il ne faut pas faire folder ses mains la qui ont au mieux 24% de chance de gagner le pot (12% dans le cas de KJ car il joue uniquement 3 rois car j'ai AJ.)

Si javais fait un sizing de mi pot ou un sizing à tapis pour « maximiser a fold equity » j'aurais dans les deux cas fait fold mon adversaire. Pendant ma 1ère année de carrière je ne me serai même pas rendu compte que j'avais fait une erreur en faisant mi pot ou tapis, je me serai dit « voilà Yoh t'as bien joué t'avais rien tu l'as fait foldé ! ». La bonne nouvelle les amis c'est qu'avec l'induce thin vous avez maintenant une nouvelle arme à votre arsenal. Je connais beaucoup de pros qui jouent encore ce coup en faisant tapis et sont convaincus d'avoir bien joué quand ils ramassent le pot car leur adversaire à foldé (pas très glorieux de faire fold une main qu'ils battaient déjà :D)

La turn et la river sont des briques et je remporte le pot.

Profitez en pour me raconter vos coups et me poser toutes vos questions sur le forum privé.

@ tout de suite !

 

REJOIGNEZ LE CLUB PADAWAN POUR PLUS DE 200 HEURES DE VIDÉOS DE YOH VIRAL, BANDECDC ET JULIEN R !




Commentaires

RainbowDash le 17/11/2016 à 08:15

De loin le meilleur article écrit ici ! Congrats, :)

LagUerhAA le 20/11/2016 à 14:10

Sick thinking process !! Le jour ou j'arriverai à un tel niveau de réflexion (sans me tromper lol) j'arrête définitivement de travailler !




Poster un commentaire

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir laisser un commentaire

Connexion / Création de compte

Je veux recevoir les tableaux de push/fold