Blog - La différence entre un mauvais reg et un bon reg

Par Yoh_Viral
le 07 déc 2016 à 08:25
Tags : Reg  EPT 

Yo !

Je reviens sur le festival European Poker Tour Malte où j'ai réalisé la plus grosse perf de ma carrière en tournoi live. Je n'ai jamais été chanceux en mtt live, j'en ai joué environ 200 en 7 ans mais sachez qu'il faudrait 5000 tournois au moins pour qu'un pro soit sur d'être gagnant. Et il y a gagnant et gagnant, même après 5000 tournois (soit plus de 3 vies) un pro du même niveau qu'un autre pro peut avoir 4 fois plus de gain que ce dernier.

Imaginons que vous jouiez en tournois live professionnellement pendant 40 ans, de l'âge de 20 à 60 ans, à raison de 50 tournois par an = 1 par semaine (et vous vous reposez à Noël et Nouvel An). A 60 ans vous aurez joué un nombre de 2000 tournois. Et bien sachez qu'au bout de votre vie même si vous êtes un pro très gagnant online ou en cash game live vous pouvez être un joueur perdant en tournois live. La réponse n'est pas : « c'est qu'il doit être mauvais en tournois live » mais la réponse est «il est du mauvais côté de la variance ».

La variance c'est la part de chance qu'il y a au poker et en tournoi elle est énorme. Je ne dirai pas « infinie » car les statistiques des pros ont prouvées qu'il n'y avait quasiment que des joueurs gagnants sur plus de 5000 tournois joués (online évidemment car personne n'a 3 vies pour avoir pu les jouer en live). Je suis moi même perdant sur une room sur 2500 tournois (soit 6 mois de online ou une vie de live). Je pourrai donc être comme beaucoup d'autres pros perdant en tournois live toute ma vie. Ou je pourrai aussi comme certains avoir des millions de gains « brut » en live en étant « né » du bon côté de la variance.

Ca ne veut pas dire pour autant qu'il ne faut plus jouer de tournois live, l'ev (expecting value : valeur attendue) de ces derniers étant très grosse car les fields sont beaucoup plus faibles techniquement qu'online à des montants de buy in équivalents (même si pour atteindre l'ev il faudrait plusieurs vies), ça signifie juste qu'il ne faut pas envisager d'en faire sa source de revenue principale.

Une fois n'est pas coutume, j'ai été du bon côté de la variance sur cet IPT Malta (italian poker tour) à 1100. J'ai finit 4e sur 775 joueurs pour environ 41500€ ! Je vous ai sélectionné deux mains charnières que j'ai joué dans ce tournoi.

Je joue ma vie de tournoi au day 2

« J'ai pas run good tant que ça je ne suis jamais parti à tapis couvert » tels sont souvent les mots des gagnants de tournoi live qui ne se rendent pas compte que run good en tournoi signifie avant tout ne jamais devoir se retrouver à tapis preflop, que l'on soit couvert en coin flip, en 70/30, en 20/80 forcé etc. Si tu n'as jamais AK vs QQ pendant tout le tournoi, si tu n'as jamais JJ vs QQ, ou encore set over set, ou encore AA vs KK (et il touche son K) ça signifie que tu as run très good :), il y a aussi des setups de range postflop où tu es obligé de call un adversaire car il peut value bet une tonne de moins bonnes mains que la tienne dans ce spot (et que pas de chance il a mieux). Tout est sujet à variance en tournoi. La variance m'a mis dans un spot où j'ai pu faire valoir mon edge, ces spots sont rares mais ils sont cruciaux et c'est uniquement la que vous contrôlez votre destin alors autant être irréprochable.

Contexte : Contexte : IPT Malta day2 Afficher l'image d'origine
Variante :  No Limit Hold’em
Blindes : 2500/5000
Mon tapis : 220 000
Ma position : UTG1 (9 joueurs à table)
Ma Main : KQcd
Killian Kramer :  (hijack) 280 000
Stefan Jedlicka :  (BB) 500 000

  • Preflop : YoH_ViraL raise 11 500 / Kramer call / Jedlicka call
  • Flop :  AhKh9x / Jedlicka check / YoH_ViraL check / Kramer check
  • Turn : 6x / Jedlicka check / YoH_ViraL check / Kramer bet 50 000 / Jedlicka fold / YoH_ViraL call
  • River : 3x / YoH_ViraL check / Kramer shove 158 500 effectif (stack de YoH_ViraL) / YoH_ViraL call
  • Showdown : 67hh Kramer / YoH_ViraL remporte le pot

 

Je relance Kqo utg1 à 11500 sur 2500/5000, c'est standard. Je suis payé par Kramer au Hijack, à ce moment-là je ne sais pas qui il est, je ne sais pas que c'est un topreg online qui a plus d'un millon de gain hendonmob en tournoi live. Par contre avec le physique et le comportement de quelqu'un à une table il est très facile de le classer rapidement dans une catégorie même sans l'avoir vu jouer. Lui je l'ai mis dans : « joueur online des pays de l'est » donc plus souvent très bon que juste bon. Sa range ? Des mains assez compactes comme de bons connecteurs, je dirais à partir de 9Ts car on est pas très deep et surtout il a encore 4 joueurs derrière lui qui n'ont pas parlé et qui peuvent se réveiller avec une main, des broadways et des bons As pas assez fort pour 3bet mon raise utg1 en fullring, il peut même flat AK car il représenterait un peu trop de force à me 3bet dans ces positions la.

La BB c'est Stefan Jedlicka que je ne connais pas non plus à ce moment-là mais je l'avais mis dans la même catégorie. Sa range ? Quasi toutes les mains du poker car il a un peu plus d'une BB à ajouter dans un pot qui en fait déjà près de 7.

Flop AhKh8x

Check de Jedlicka.

J'ai touché middle paire top kicker, il y a un flush draw que je n'ai pas, je n'ai d'ailleurs pas non plus de backdoor flush draw. Je suis devant la range globale de la BB mais légèrement derrière la range globale du hijack et j'ai surtout très peu de value à bet maintenant car je ferais fold ce que je bas, à part peut être KTs ou Kjs qui continueront. J'ai un check évident avec middle paire ici, comme la plupart du temps quand on a floppé çà. Kramer au Hijack check back. On apprends grâce à ce check back qu'il a rarement AJ+ qu'il aurait bet pour value contre les As moins bon, les flushs draw et les middle paire qui sont nombreuses dans la range de Jedlicka et la mienne. Sa main ressemble à une middle paire comme la mienne, un AsTs, une paire servie, une gutshot, un flushdraw. 

Turn 6x

Ce 6 ne complète pas la flush et ne change rien au niveau de Kramer à part s'il a 66. Jedlicka, quant à lui, améliore s'il avait A6 K6 96 ou 66. Justement ce dernier check à nouveau, je décide de recheck même si maintenant j'ai un peu plus de value qu'au flop j'en ai toujours pas assez dans le sens où ma range perçue est toujours composé principalement d'As moyen si je bet. C'est presque surjouer ma main que de bet ici. Je décide de check pour renforcer ma range de check turn et ne pas avoir que des « abandons » quand je check une deuxième fois.

Krammer au hijack mise 50 000 (LOL.)

50 000 dans 41500. C'est rare en tournoi ces overbets turn, en cash game c'est plus récurrent car on joue plus deep et que dans certains coups sur certaines textures pour mettre les stacks au milieu d'ici la river on a tout intérêt d'overbet un flop ou une turn.

Jedlicka fold. Ma première sensation est plutôt bonne, j'appelle ça la sensation « feu vert » . La sensation « feu vert » c'est un feeling qu'un joueur pro développe au fil des années en ayant joué des milliers de fois la même configuration dans laquelle par exemple les pros adverses ont tendance à l'overbluff. Ce sizing dans ce spot sans historiques précédent entre lui et moi signifie pour moi un bluff de sa part au moins 80 % du temps. Je vais tenter de m'expliquer : la range de Jedlicka et la mienne sont faibles, on le sait on a checké deux fois sur un board où nos gros as, les deux paires et les brelans ont envie de prendre de la value dès le flop ou au moins à la turn. La seule main forte que j'ai encore dans ce spot de temps en temps est AA. Sinon je suis capé à quelque chose comme AT grand maximum et plus souvent un abandon avec JJ QQ ou moins, ou un K (ce que j'ai ici d'ailleurs). Jedlicka lui a tout et n'importe quoi en BB et après deux check a plus souvent n'importe quoi que tout.

Du coup le sizing d'overbet de Kramer sachant qu'il ne me connaît pas mais doit me considérer (vu la seule chose qu'il sait de moi, un patch « Team Pro PMU Poker ») comme un « random » pro français moyen techniquement (Les pros français sont souvent considérés par les joueurs pros des autres pays comme moyen techniquement). Il ne m'a jamais vu deeprun sur les tournois qu'il ship et a probablement jamais entendu parlé de moi car je n'ai jamais eu de grosses perfs en tournoi live. Il doit se dire : « lui il va pas s'embarquer dans un coup qui mettra en jeu son stack avec sa range moyenne/faible de double check dans ce spot, je vais overbet pour en finir dès maintenant ou au pire à la river. »

Ouais c'est aussi simple que ça bizarrement dans ce spot. Faut pas aller trop loin, à se level en se disant « ouais mais s'il avait 66, ou s'il avait joué tricky AK je perdrai tout à aller vérifier ». Les fois où il aura ces mains précises il ne choisira pas ce sizing d'overbet contre nos range moisies (je parle de celles de Jedlicka et la mienne) surtout sans historique de jeu précédent entre nous.

Donc j'ai call. Et river après l'apparition d'un 3x qui ne fait pas rentrer la flush, j'ai checké puis il a fait tapis en léger overbet. Je joue maintenant ma vie dans le tournoi sur ce call. Je suis couvert par son stack. On a pas parlé de sa range de bluff mais ce sont des flush draw qu'il a check back flop et des mains comme Jts Qjs ou Qts qui avaient un tirage quinte ventrale. Les flush draw n'aiment pas attaquer les flops A high contre un check de l'original raiseur en tournoi dans le sens où les flush draw devront trop souvent mettre 3 barell all in pour faire fold la range de check call de l'original raiseur sur ce type de board et en tournoi on a pas envie de jouer pour nos stacks quand on est en bluff du coup d'expérience les flushs draws du « non-original raiseur » check back souvent les boards A high quand ils voient l'original raiseur checké cette texture. Par contre à la turn il peut avoir envie de bluffer ses tirages couleurs maintenant qu'il a des infos claire sur la range adverse.

J'ai pris une grande respiration et j'ai fait le call. Il m'a montré 67hh pour paire et tirage couleur manqué et a tiré la tronche quand j'ai montrer mon KQ pour remporter le pot.

On me la fait pas frère:) j'ai 50 % de sang italien:D (les joueurs italiens sont réputés pour être calling station au poker)

 

On reconnaît un bon joueur de poker à combien il arrive à extraire chez son adversaire avec ses bonnes mains

 

Contexte : Contexte : IPT Malta day2 Afficher l'image d'origine
Variante :  No Limit Hold’em
Blindes : 5000/10000
Mon tapis : 460 000
Ma position : Cut Off (9 joueurs à table)
Ma Main : T8s
Ancien croupier :  (Utg) 410 000
Erwann Pêcheux : (SB) 500 000
BB : 500 000

  • Preflop : Ancien croupier raise 20 000 / YoH_ViraL call / Erwann Pêcheux call / BB call
  • Flop :  KT8r Ancien croupier check / YoH_ViraL bet 45 000 / Erwann fold / BB fold / Ancien croupier call
  • Turn : 3x Ancien croupier check / YoH ViraL bet 85 000 / Ancien croupier call
  • River : Jx Ancien croupier check / YoH ViraL bet 218 000 / Ancien croupier call
  • Showdown : YoH_ViraL : T8s / Ancien croupier muck

YoH_ViraL remporte le pot.

 

On l'appellera« 'ancien croupier » ! C'est comme ça que mon adversaire français s'était décrit. Nous sommes à environ 35 joueurs restants de l'IPT Malta, il y a 100 000 à la gagne et notre ancien croupier ouvre utg 20 000, je call T8s au cut off fort de mes 46 blinds et de mon envie de jouer des coups en position. Erwann mon pote et collègue de team call en SB et la BB call aussi.

Le flop vient KT8 rainbow. Tout le monde check jusqu'à moi je value bet 45 000, Erwann fold, BB fold et l'original raiser call. Sa range ? AT+ JJ QQ, KJ, KQ, AK, AA, KK.

Turn vient un 3 qui ne change rien, je value bet pas trop cher pour essayer de garder les mains comme JJ QQ AT qui pourraient penser que je bluff avec un tirage quinte. Il call.

River un J qui n'est a priori pas une superbe carte pour ma range car KJ et JJ me battent maintenant.

Par contre, il n'est pas certain qu'il ait continué de call JJ à la turn ayant deux blockers sur mes bluffs principaux QJ J9s AJ (il n'est pas intéressant à sa place de continuer dans la main turn lorsqu'il a des blockers sur les mains que je bluff car j'aurais du coup moins souvent des bluffs et plus souvent un K ou mieux.) Donc à part KJ il n'a pas mieux que deux paires et je pense que les gens en fin de tournoi surtout les moins habitués aux gros tournois (ce qui doit être le cas chez lui car il n'est pas joueur pro et n'en fait pas souvent) se « level » dans les gros pots contre les pros et ont tendance à les hero call trop souvent. Du coup je fais un gros bet pour me polariser sur brelan quinte ou bluff. Je n'ai pas de bluffs dans ce coup mais lui peut se dire que je tourne QJ ou J9 voir un 89s en bluff. Il call muckera ce qu'il me dira avoir été AK (je le crois car c'est avec KQ les deux mains les plus régulières qui arrivent à la river en ayant jouer de sa manière).

Pour plus de mains commentées en live ou post session, je réalise des vidéos stratégiques de mes tables online et live où j'explique chaque action que j'effectue et son but. Alors à tout de suite sur votre plateforme de coaching yohviral.fr !  

REJOIGNEZ LE CLUB PADAWAN POUR PLUS DE 200 HEURES DE VIDÉOS DE YOH VIRAL, BANDECDC ET JULIEN R !




Commentaires

Lweedo le 31/01/2017 à 10:19

Gg encore pour ta belle perf à 40k!. Les 2000 tournois live dune vie sont quand meme chaud à atteindre meme pour un pro! Tu ne parles pas du nombre de joueurs des tournois car les petits fields ont moins de variance non? Tes deux coups cruciaux sont beaux et bien expliqués! Dur de call avec KQ sur un flop A high quand meme mais belle analyse!

koltpro le 10/02/2017 à 18:19

Merci pour ces article qui se laisse lire easy gg pour ta performances yoh




Poster un commentaire

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir laisser un commentaire

Connexion / Création de compte

Je veux recevoir les tableaux de push/fold